Le réseau national des centres de ressources Politique de la ville, soutenu par l’ANCT, observe depuis son lancement le déploiement du programme national des cités éducatives. En complément des actions de qualification, mise en réseau ou accompagnement portées par les CRPV dans leur territoire d’intervention, le réseau national propose diverses publications :

  • un recueil de ressources documentaires pour enrichir les pratiques locales et les réflexions des acteurs engagés dans des axes de travail thématiques prioritaires ;
  • plus de 70 fiches d’expériences restituant initiatives et modes de faire d’un grand nombre de cités éducatives : une source d’inspiration pour les acteurs locaux à l’heure de la rénovation des contrats de ville

Autant de ressources à découvrir dans le dossier « Cités éducatives » de Cosoter, la base de ressources sur la cohésion sociale et territoriale du réseau national des CRPV !

Le réseau national des Centre de ressources Politique de la ville (RNCRPV) a souhaité donner la mesure des enjeux de transition à l’échelle des quartiers, via un webinaire organisé le 16 mai 2023.

Cette urgence nécessite des changements profonds qui imposent aux politiques publiques une double exigence d’efficacité environnementale et de justice sociale.

Or, la politique de la ville n’a pas assez pris en compte la nécessité de lier les inégalités sociales aux inégalités environnementales et écologiques. Il s’agit donc de s’inscrire dans une vision systémique de réconciliation de l’urgence sociale et de l’impératif écologique au service des habitants des quartiers populaires.

120 personnes étaient réunies en direct ce 16 mai. Vous pouvez voir ou revoir ce webinaire sur la chaine du réseau.

Jeudi 20 et vendredi 21 octobre, ce sont près de 150 personnes issues des 19 Centres de Ressources Politique de la Ville (CRPV) qui se sont réunies lors du 7ème regroupement à Strasbourg.

La 1ère matinée a été riche en restitutions, tables-rondes, moments d’échanges.

Aminata Keïta et Christophe Girard (ANCT, La grande équipe) ont restitué les premiers enseignements du Tour de France des 19 CRPV effectué pour le compte de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT). Les premiers éléments de synthèse concluent que les CRPV s’adressent à un public bien plus large que les acteurs de la Politique de la ville et proposent une expertise forte en matière d’ingénierie de projets et d’analyse des organisations.

S’en est suivie une table ronde sur le sujet de l’évaluation des contrats de ville qui a réuni les différents partenaires des CRPV que sont le CNFPT, l’Inter-Réseaux des professionnels du Développement Social et Urbain (IRDSU) , la Banque Publique d’Investissement France (BPI),  le Conseil National des Villes (CNV) ou encore le Comité National d’Histoire de la Politique de la Ville. L’occasion pour chacun, CRPV en premier lieu, de préciser son investissement sur le sujet et les enseignements à en tirer pour la suite.

La matinée s’est achevée avec un temps d’échange sous forme de questions-réponses avec Anne Beauchesne, directrice de la Mission Grande équipe de la réussite républicaine à l’ANCT. L’occasion de revenir sur l’actualité de la politique de la ville avec les principaux enseignements de l’évaluation des contrats de ville, dont certains sont encore en cours de consolidation (sur les conseils citoyens par exemple) et d’échanger autour des attentes sur le cadrage (très) attendu de la prochaine contractualisation.

Après cette première demi-journée en séance plénière, équipes et partenaires ont embarqué à bord des des frégates de la politique de la ville : des ateliers collaboratifs mêlant les compétences des différents CRPV ont permis de dresser le cap à tenir sur les thèmes de travail de la politique de ville actuels (cités éducatives , égalité femmes-Hommes,…) ou à imaginer, prévoir (agriculture urbaine en QPV, prise en en compte du vieillissement, …) afin de continuer de mener à bien nos missions.

Les interventions politiques tout au long de cette journée, de Benjamin Solet, adjoint à la mairie de Strasbourg en charge de la Politique de la Ville, et des deux vice-présidentes du CNV : Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin, vice-présidente de la métropole de Lyon, et Fabienne Keller, députée européenne, nous ont conforté dans notre objectif de travail qui est celui d’avoir un rôle de réduction des inégalités et d’amélioration du cade de vie en quartiers populaires urbains.

La seconde journée, elle, a réuni uniquement les équipes des CRPV et a été un moment de partage sur les idées et pratiques au sein de nos 19 structures pour mettre en place plus de coopérations, partenariats et ainsi continuer à monter et montrer de nouvelles dynamiques de travail… Une volonté qui se traduit également par la suite des réflexions sur la structuration du réseau national des centres de ressources visant à amplifier les démarches initiées ces dernières années (conférence des présidents de CRPV, Groupes de travail thématiques et métiers permettant échanges de pratiques et coopérations).

Un grand merci à l’ORIV (CRPV Grand Est), l’équipe d’organisation composée de représentants de quelques CRPV ainsi qu’à tous les participants qui ont fait de ces journées un moment studieux, riche mais également convivial.

S’appuyant sur les données remontées par l’ensemble des centres de ressources, l’ANCT propose le bilan quantitatif de l’activité des CRPV en 2021.

Une année de relance soutenue de l’activité, après un « creux » en 2020 en raison de la pandémie. Ainsi, les CRPV ont organisé 3 123 demi-journées en 2021. Celles-ci ont été réalisées :

  • en présentiel, en particulier pour les formations
  • mais aussi en distanciel : plus de la moitié des activités de réseau, groupes de ·travail, manifestation à vocation informative ainsi que les cycles de qualifications se sont tenues en distanciel.

Les sujets abordés : la cohésion sociale notamment l’éducation (14,8%), les « Valeurs de la république et laïcité » (8,5%) et la « cohésion et lien social, culture, sport » (8,4%) mais aussi la gouvernance et les thématiques transversales « jeunesse, l’égalité femmes-hommes, et la lutte contre les discriminations ».

Découvrez le bilan quantitatif des CRPV 2021.

À l’occasion de la 5ème édition de Numérique en commun[s] qui s’est tenue à Lens, du 28 au 29 septembre 2022, un atelier participatif consacré à l’inclusion numérique dans les quartiers populaires a été organisé en partenariat avec l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), Ville & Banlieue, Villes Internet, la MedNum, le Mouvement des Régies de Quartier et Labo Cités (CRPV Auvergne Rhône Alpes). Plus de 50 participants (représentants de collectivités, d’associations et de l’État et des Centres de ressources PQNA et IREV) ont mis en commun leurs expertises pour produire un livrable d’avis et de préconisations. Il est proposé sous licence creative commons CC-BY-SA, et mis à disposition de toutes celles et ceux qui veulent s’en saisir.

Accéder à la ressource :

http://cosoter-ressources.info/index.php?lvl=notice_display&id=82305

Comme chaque année, l’ANCT rend public le bilan d’activité annuel des Centres de ressources politique de la ville, établi à partir des données quantitatives qui lui sont remontées par les CRPV.

Pour enrichir le bilan de l’année 2020, marquée par la crise sanitaire, des entretiens qualitatifs ont été menés avec les directeurs et directrices de CRPV. L’étude rendue publique en juillet 2022 propose d’observer cette période en interrogeant essentiellement :

● le fonctionnement des CRPV comme “organisations”, sous leurs aspects à la fois matériels et humains ;

● leurs modes de communication et leurs capacités de mobilisation au sein de leur réseau relationnel pendant cette crise, en pointant les évolutions significatives en ce domaine ;

● leur activité et leur pouvoir d’agir au cours de cette période difficile.

Consulter le Bilan de l’activité 2020 des CRPV

En complément, n’hésitez pas à lire ou relire la contribution annuelle des centres de ressources politique de la ville rédigée en 2020 : « Quartiers populaires, politique de la ville et Covid-19 : des enseignements à tirer de la crise pour l’avenir « 

Nadia Hai, ministre chargée de la ville, a lancé officiellement le 15 mars 2022, le comité d’histoire de la politique de la ville, suite à la remise des travaux conduits par Michel Didier, en charge de la mission de préfiguration de ce projet. Ce comité d’histoire de la politique de la ville, se donne pour objectifs de capitaliser et surtout «  …valoriser les 45 années de cette politique publique, insuffisamment valorisée, trop souvent critiquée… ».

La mission de préfiguration a proposé de lier étroitement des travaux de chercheurs, universitaires, issus des sciences humaines et sociales avec l’expertise et la pratique de celles et ceux, qui ont été les chevilles ouvrières de cette politique publique : élus, professionnels, associations et habitants des quartiers populaires. Afin de cette concrétiser cette orientation, un partenariat étroit a été convenu avec le tout nouveau campus Condorcet, installé à Aubervilliers, en Seine Saint Denis.

Ce comité d’histoire de la politique de la ville – et la ministre l’a rappelé dans son propos – pourra s’appuyer sur les connaissances du réseau national des Centres de Ressources Politique de la Ville, qui accompagne depuis près de 30 années (pour les plus anciens) cette politique publique. Cette instance sera installée d’ici l’été et bénéficiera d’un budget de 300 000€ notamment pour financer son fonctionnement et des appels à projets de recherches. A vos archives !

A cette occasion, était présentée l’exposition « Habiter les grands ensembles, Images et représentations des quartiers populaires . Présentée à Venise dans le cadre de la biennale d’architecture 2021, celle-ci invite à revisiter l’histoire des grands ensembles par le biais de l’abondante production iconographique qui leur est consacrée (dont la collection Un jour Une ZUP de Renaud Epstein).

Les 21 et 22 octobre derniers, les équipes et les gouvernances des 19 centres de ressources politique de la ville, ainsi que les équipes de la direction générale déléguée politique de la ville de l’ANCT, se sont retrouvées, à Paris, à l’occasion de la 6ème rencontre nationale. Plus encore que les autres, ce regroupement fut marqué par un plaisir partagé de pouvoir échanger, communiquer, s’apostropher en direct puisque la dernière rencontre « en présentiel » datait de juin 2019.

Au menu de la première journée, un temps en plénière au cours duquel le bilan de l’activité 2020 des CRPV a été présenté, puis commenté par François-Antoine Mariani, directeur général délégué de la politique de la ville à l’ANCT. Il a salué le rôle des centres de ressources dans l’accompagnement des territoires, mission qui a trouvé toute sa résonance dans un contexte de crise sanitaire inédit. Il a remercié les équipes “agiles, habiles et lucides” pour leurs apports réguliers d’informations du terrain pendant les confinements. Le bilan a été suivi par trois tables-rondes sur des focus particuliers : l’activité des centres de ressources ultramarins ; les centres face à la crise sanitaire ; la mobilisation des centres dans le déploiement des cités éducatives.

Dans un contexte de crise inédit, les CRPV ont su adapter leurs modes de faire pour poursuivre leurs missions : près de 2200 demi-journées d’intervention ont été réalisées en 2020.

L’après-midi, les équipes ont travaillé par petits groupes, dans un format de type forum ouvert, sur des sujets qui concernent à la fois la politique de la ville et la place des centres de ressources (ex : les transitions dans les quartiers, l’avenir des centres de documentation, les liens entre radicalisation et laïcité, la place de la culture dans la politique de la ville…). Il s’agissait d’un vrai temps de cohésion et d’intelligence collective pour l’ensemble des équipes après une année particulière de crise sanitaire.

Dans le même temps, la nouvelle conférence des présidents-es des centres de ressources s’est réunie dans un objectif d’interconnaissance et d’échanges sur les enjeux de la politique de la ville, avec notamment la présence de François-Antoine Mariani.

La deuxième journée était dédiée aux perspectives d’évolution et de structuration du réseau national des centres de ressources politique de la ville, avec l’ambition de définir les visions et les missions de ce réseau : quelle contribution apporte-t-il aux centres de ressources ? Quelles transformations souhaite-t-il accompagner les prochaines années ? Ce temps d’intelligence collective a permis d’établir une feuille de route. Gageons que les dynamiques de coopération inter-CRPV initiées au sein du Réseau avec les groupes de travail (thématiques ou métiers) serviront de leviers pour sa mise en œuvre !

28 et 29 janvier 2021 – en visio-conférence

Cette rencontre a été l’occasion pour les équipes des 19 CRPV, et leurs président-e-s, accompagnées des équipes de l’Agence nationale pour la cohésion des territoires (ANCT), des référents politique de la ville des services régionaux de l’État (SGAR, DRDJSCS), d’échanger sur l’actualité de la politique de la ville, de poursuivre ou d’engager des travaux communs dans le cadre d’ateliers thématiques, et de s’interroger sur l’avenir de cette politique publique et ses grands enjeux accompagnés d’expert.e.s et de personnalité.e.s issues d’autres réseaux professionnels. 180 personnes ont participé à cette rencontre dont 120 salariés des CRPV.
Ce temps de cohésion a également permis à tous les membres des équipes des centres de ressources de faire connaissance ou de se retrouver à travers quelques temps conviviaux à distance : des moments que l’on sait indispensables pour garder le lien et se ressourcer dans cette période d’incertitude qui impacte les modes de faire.

Au programme :
 

Jour 1 :

  • Introduction par François-Antoine MARIANI, directeur général délégué en charge de la politique de la ville, adjoint au directeur général, ANCT

    Rappel des actualités de l’ANCT et de ses objectifs, avec notamment le déploiement de la plateforme de la Grande équipe, qui fait évoluer les méthodes de travail de l’ANCT en renforçant le lien avec les acteurs de terrain. L’outil permet à la fois aux acteurs de faire remonter leur offre d’animation locale, de relayer leurs expérimentations, d’échanger entre pairs, et à l’ANCT de se nourrir des actions locales.
    Dans cette introduction, François-Antoine MARIANI a salué l’importance des centres de ressources pour leur rôle d’accompagnement des territoires mais aussi du réseau national dont les méthodes de travail (groupes de travail thématiques inter-centres), nourrissent les équipes de l’ANCT, notamment sur des sujets émergents (à l’image des transitions) et inspirent l’ANCT dans l’évolution de son organisation interne.
  • Table-ronde : Croiser les regards sur les questions d’actualités de la politique de la ville. L’occasion d’évoquer la gestion de crise mais aussi les perspectives de la politique de la ville à la veille du Comité interministériel des villes et à l’approche de la fin des contrats de ville (2022), et le rôle des CRPV dans l’accompagnement des acteurs.
    Avec :
    François-Antoine MARIANI, directeur général délégué en charge de la politique de
    la ville, adjoint au directeur général, ANCT
    Johanna ROLLAND, présidente de France Urbaine
    Anne TERLEZ, vice-présidente de l’Assemblée des Communautés de France
    Jean-Patrick GILLE, président de Villes au Carré
    Murielle MAFFESSOLI, co-présidente de Question de Ville
    Animation : Matthieu PIEGAY, Accolades

12 ateliers thématiques de travail en réseau :

✓ GT – Président.e.s
✓ GT1 – Communication du réseau
✓ GT2 – Développement économique/emploi
✓ GT3 – Éducation
✓ GT4 – Égalité femmes-hommes
✓ GT5 – Évaluation des contrats de ville
✓ GT6 – Gestion-administration
✓ GT7 – Participation des habitants
✓ GT8 – Prévention des radicalités
✓ GT9 – Renouvellement urbain et cadre de vie/ questions urbaines
✓ GT10 – Santé
✓ GT11 – Transition écologique

  • Speed-meeting : 20 minutes pour découvrir une expérience inspirante venue d’ailleurs (à l’image de l’expérience des tables de quartiers… au Québec !) ou créer du lien avec d’autres réseaux professionnels (IRDSU, Amadeus, BBZ…).
  • Temps de convivialité : présentation en vidéos des différents CRPV

Jour 2 :

  • Éclairage sur la politique de la ville, son évolution jusqu’aujourd’hui. Ce temps a permis aux deux experts présents de donner leur sentiment sur le CIV qui s’était tenu le matin même, les travaux récents (rapport de la Cour des comptes notamment) et d’évoquer des points d’amélioration de la politique de la ville.
    Avec :
    Hervé GUERY, directeur du Compas
    Renaud EPSTEIN, docteur en sociologie et maître de conférences en science politique à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye
    Animation : Leïla KHOUIEL, journaliste, directrice éditoriale de l’Agence des quartiers
  • Ateliers prospectifs : Temps de réflexions sur les enjeux de demain pour les quartiers politique de la ville et plus largement l’action publique.
    Les thèmes : Le monde d’après sera…#Entreprenant #Religieux #Démocratique #Résilient #Apprenant


Merci et bravo à toute l’équipe organisatrice et à Accolades pour l’animation ! Il nous tarde évidement de pouvoir nous rencontrer à nouveau et en « vrai » !